Retour sur les étudiants parrainés

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Le Nicaragua et Somoto en quelques chiffres

image accueil

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Evolution de Somoto

Somoto est aujourd’hui une ville très agréable d’aspect, elle s’est embellie en grande partie grâce à la coopération internationale de beaux bâtiments tels que la nouvelle mairie, le marché couvert, une nouvelle gare routière plus fonctionnelle. Le parc central a été rénové et des parcs avec des jeux pour enfants créés. La plupart des rues possèdent dorénavant le tout à l’égout et sont pavées (ce qui n’est pas un luxe lors de la saison des pluies). Une promenade avec belvédère qui court sur une des collines dominant la ville.

En outre, une antenne décentralisée de l’Université Nationale Autonome du Nicaragua (UNAN) et un foyer ont été implantés pour accueillir les nombreux étudiants de Somoto et d’autres départements du nord et leur éviter d’aller jusqu’à Leon.

Il y avait 35000 habitants à Somoto en 2005. La population augmente rapidement et la ville, comme toutes les villes nicaraguayennes, est en nette expansion. Malheureusement trouver du travail n’est une chose aisée pour tous ces nouveaux habitants.

Le tissu industriel, comme c’est le cas dans beaucoup d’autres régions du Nicaragua, est pratiquement inexistant. En effet, les produits issus de l’agriculture tel que le café par exemple sont très rarement transformés sur place. La fragile économie urbaine est donc basée sur les services : fonctionnaires municipaux ou d’états, employés d’ONG, petits commerces, épiceries, vendeurs ambulants…cette dernière activité permettant tout juste de survivre.

Face au chômage massif, les candidats à l’émigration vers l’Espagne, la Suisse, les Etats-Unis et le Costa Rica sont nombreux et les effets de l’afflux des « remesas », c’est-à-dire l’argent qu’envoient les immigrés au pays, se traduisent depuis quelques années dans les bâtiments et la consommation car de belles maisons à étages et des magasins d’électroménager ont fait leur apparitions. Il existe même aujourd’hui un petit supermarché. Ces apports financiers venus de l’étranger augmentent en effet le pouvoir d’achat de nombreuses familles. En d’autre termes, ceux qui s’en sortent et peuvent plus facilement se projeter dans l’avenir, ouvrir des petits commerces, améliorer significativement leur niveau de vie, payer des études supérieures à leurs enfants sont ceux qui sont partis travailler à l’étranger.

Toutefois, il convient d’insister sur la volonté des maires sandinistes successifs (le FSLN gère Somoto depuis 1997) d’améliorer la qualité de vie du peuple de Somoto

Le maire de Somoto est depuis novembre 2009 le sandiniste Wilson Pablo Montoya qui pris la relève de Marcio Rivas (sandiniste lui aussi). Il brigue d’ailleurs un second mandat. Pour la période 2013-2016.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Présentation géographique de Somoto

La ville de Somoto est le chef-lieu du département de Madriz, situé au centre-nord du Nicaragua dans la région historique appelée « las Segovias » qui comprend en plus les départements de Nueva Segovia et Esteli. Elle est localisée le long de la route panaméricaine à 216 km de Managua, à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec le Honduras.

Le département est sillonné par trois rios principaux : Coco, Tapacali y Esteli.

Globalement, il s’agit d’une zone de climat subtropical-sec où se succèdent une saison des pluies de mai à novembre et une saison sèche de décembre à avril. On note une courte intersaison assez venteuse et plus froide en décembre et janvier. La température moyenne est à Somoto assez agréable, 22 C°, car elle est située à 700 m d’altitude.

C’est un département plutôt montagneux et le mont Tepesomoto, qui surplombe la ville culmine à 1730 m.

On y trouve une végétation très diverse selon l’altitude : forêts de pins sur certaine hauteurs, sorte de maquis et « savane » dans la plaine de Palacaguina et de Somoto et un peu de forêt tropicale humide sur les hauteurs des massif montagneux Tepesomoso, Pataste et dans la zone de San Juan de rio Coco.

L’activité principale dans cette région est l’agriculture : élevage bovin, culture du maïs, haricot rouge, sorgho, henequen (dont la fibre sert à confectionner des sacs pour le café et des cordes) et bien sur divers fruits et légumes.

Malheureusement, ce département souffre depuis quelques années de problèmes climatiques néfastes pour l’activité agricole et notamment une perturbation du cycle des pluies. La sécheresse est devenue persistante. Cette dernière rend par exemple plus difficile l’élevage des bovins qui manquent de pâturages lors de la saison sèche. Certaines années, la culture du maïs est également devenue très aléatoire dans les communautés rurales qui ne peuvent pas irriguer leurs cultures. La zone, comme tout le nord du Nicaragua, le Honduras et le Salvador a aussi souffert à l’automne 2011 des précipitations violentes qui ont provoquées des inondations et la perte d’une grande partie des récoltes.

De plus, tous ces phénomènes sont aggravés par des années de déboisement sauvage car la principale source de combustible pour la population de Somoto reste le bois. La perte de couverture végétale sur les collines a donc renforcé l’impact de la sécheresse. En avril, lors de la saison sèche, le cour du rio Coco est par exemple aujourd’hui pratiquement interrompu quand il traverse les vallées de El Espino, Somoto et Ocotal. Ne subsistent alors que des grandes mares jusqu’à ce que les pluies recommencent à tomber. A l’inverse, le déboisement provoque l’érosion des sols et des inondations lorsque les précipitations sont importantes(surtout dans cette région montagneuse).

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire

Bonjour

Bonjour à tous,

le site de l’association Somoto-Fougères est en cours de réalisation.

Il vise à présenter les actions et projets de l’association.

Pour joindre les bénévoles, consultez la rubrique « contact« .

Merci de votre compréhension.

Publié dans Actualités | Laisser un commentaire